William et Kate à la découverte des grands espaces canadiens

William et Kate à la découverte des grands espaces canadiens

VICTORIA (CANADA) (AFP) – 

Le prince William et la duchesse de Cambridge, accompagnés de leurs enfants George et Charlotte, sont arrivés samedi à Victoria (Colombie-Britannique, ouest), pour un séjour dans les grands espaces canadiens teinté d’une dose de glamour.

Un peu après 16h00 locale (23H00 GMT), William tenant par la main son fils George, et Kate avec Charlotte dans les bras, ont été accueillis par le gouverneur général David Johnson, représentant de la reine Elizabeth II, chef d’Etat en titre du Canada.

William et Kate ont ensuite salué Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, et son épouse Sophie Grégoire Trudeau.

George, 3 ans, plus intéressé par le passage d’un hélicoptère que par le protocole, et la petite Charlotte vêtue d’une robe à smocks et dont c’est à un an le premier voyage à l’étranger, ont rejoint immédiatement la ravissante propriété victorienne où ils résideront pendant les huit jours de cette visite.

Une heure après leur arrivée, William et Kate, accompagnés du chef du gouvernement canadien, ont déposé une couronne au monument aux morts devant le Parlement à Victoria, capitale de la Colombie-Britannique sur l’île de Vancouver, où de nombreux habitants s’étaient rassemblés.

Sous un ciel clément et une fraîcheur automnale, les honneurs militaires ont été rendus et 21 coups de canon tirés.

Le prince William a ensuite salué les membres de la marine canadienne avant de rejoindre son épouse Kate et d’écouter les hymnes avant un chant entonné par une chorale d’enfants.

Robe bleue pétrole et chapeau assorti posé sur des cheveux ramenés en chignon, la duchesse de Cambridge arborait sur sa robe une broche en forme de feuille d’érable, symbole du Canada.

Cinq ans après leur premier voyage au Canada en guise de voyage de noces, le couple princier va pendant huit jours découvrir les écrins environnementaux de la côte pacifique, jusqu’au Yukon plus au nord, avec des activités auprès des communautés amérindiennes ou des plus démunis.

C’est véritablement dimanche à Vancouver que William et Kate, accompagnés du chef du gouvernement et de son épouse, amorceront leurs obligations avec des visites dans un centre d’accueil de réfugiés ou auprès d’enfants déficients mentaux.

« Sophie et moi avons hâte de leur montrer la beauté de la Colombie-Britannique et de faire de la sensibilisation aux problèmes des jeunes et aux problèmes de santé mentale », a indiqué Justin Trudeau.

– Fête populaire –

La duchesse de Cambridge et Mme Trudeau doivent aussi échanger avec des pensionnaires d’une maison de femmes souffrant de dépendance aux stupéfiants, dans une ville en proie à une flambée de surdoses au fentanyl.

Le reste du voyage emmènera Kate et William sur l’île de Bella-Bella avec une cérémonie traditionnelle autour d’un totem, puis une promenade dans la forêt pluviale avant de s’envoler plus au nord pour Whitehorse, au Yukon.

Ensuite, ils feront escale à Kelowna, dans la vallée d’Okanagan dans le sud de la Colombie-Britannique, près de la frontière américaine.

Pour les fans, William et Kate ont réservé en fin séjour une grande fête populaire où les habitants de Victoria auront le loisir de prendre quelques photos souvenir des enfants et de leurs parents.

William, Kate, George et Charlotte quitteront par hydravion, depuis le port au coeur de Victoria le samedi 1er octobre pour rejoindre l’avion officiel et regagner le Royaume-Uni.

Quelques voix discordantes, souvent dans les rangs moins sensibles au faste de la monarchie, ont dénoncé la charge financière pour les contribuables canadiens de ce voyage royal.

Sans avoir le coût de cette visite en Colombie-Britannique et au Yukon, dont les chiffres seront révélés après le retour en Angleterre de Kate et William, les précédentes factures sont ressorties.

A l’été 2011, pour leur premier déplacement officiel à l’étranger, deux mois après leur mariage, le séjour du duc et de la duchesse de Cambridge avait coûté 1,2 million de dollars canadiens (800.000 euros).

Par Sébastien VUAGNAT

© 2016 AFP

Laisser un commentaire