Université Laval, Thierno-Oury Barry accusé d’agressions sexuelles

Université Laval, Thierno-Oury Barry accusé d'agressions sexuelles

Douze nouveaux chefs d’accusation viennent d’être déposés contre Thierno-Oury Barry, l’homme arrêté à la suite des événements survenus à l’Université Laval.

On lui reproche, à quatre occasions, de s’être introduit par effraction dans une maison d’habitation et d’y avoir commis une agression sexuelle. Les huit autres chefs font état de tentative d’introduction, toujours dans le but d’y commettre une agression sexuelle.

C’est le 4 novembre prochain que l’enquête sur remise en liberté de l’agresseur de l’Université Laval va se tenir.

Sur le coup de 10 h, mercredi, Thierno-Oury Barry a été amené dans la boîte des accusés du palais de justice de Québec pour faire face à 12 nouvelles accusations.

Tout en s’opposant fermement à la remise en liberté de l’accusé, le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me François Godin, a fait savoir à l’avocate de la défense, Me Geneviève Bertrand, que la preuve remise était maintenant complète, ce qui signifie qu’il n’y aura possiblement pas d’autres accusations.

L’accusation d’introduction par effraction dans une maison d’habitation est passible de l’emprisonnement à vie.

Plus de détails à venir…

Laisser un commentaire