Timothé Fatima Sean victimes du tueur de Nice

Timothé Fatima Sean victimes du tueur de Nice

Presque 24 heures après l’attentat à Nice, les identités des victimes n’étaient que très lentement rendues publiques vendredi. Grâce au travail réalisé par l’Agence France Presse (AFP), les premiers portraits de ces dizaines de vies fauchées, jeudi soir, sur la Promenade des Anglais, commencent à s’esquisser. Parmi eux, un commissaire de police, des familles en vacances, des touristes étrangers, mais aussi de nombreux enfants et adolescents.

Nous vous racontons qui étaient ces Niçois, touristes ou vacanciers, dont le destin a croisé la route du tueur au camion :

Olfa B., une jeune femme tunisienne, née en 1985, selon le ministère tunisien des Affaires étrangères.

Linda C. S., 54 ans, touriste suisse. Cette inspectrice des douanes se trouvait en vacances sur la Côte d’Azur avec son mari Gilles, un Français qui a survécu l’attentat, selon la mairie d’Agno (Tessin, sud), ville dont elle était originaire. Le couple n’avait pas d’enfants.

Fatima C., Marocaine de 60 ans habitant Nice, mère au foyer de sept enfants. « Une femme très pieuse, une personne magnifique, attentionnée autant avec ses enfants qu’avec les autres », selon l’associé d’un de ses fils interrogé par l’AFP. Portant le voile, elle « pratiquait un islam du juste milieu. Un vrai islam (…), pas celui des terroristes », a confié son fils Hamza à l’Express.

Sean C., 51 ans, touriste américain. Ce père de famille du Texas, salarié d’une société informatique, a été tué avec son fils Brodie, âgé de 11 ans. Selon le quotidien texan American-Statesman, les Copeland passaient des vacances en famille à Nice, après avoir visité Pampelune et Barcelone, en Espagne. Le club de baseball Hill Country, à Austin, dans lequel jouait Brodie, a posté une photo du jeune garçon sur la plage de Nice, envoyée quelques heures avant l’attentat, avec ce commentaire : « Personne ne mérite ce type de destin, surtout pas une famille aussi formidable. »

Timothé F., 27 ans, buraliste à Paris. Il est mort en protégeant sa femme, enceinte de sept mois, qu’il a poussée sur le côté juste avant que le camion le percute, a raconté à l’AFP Anaïs, l’une de ses cousines. « C’était une crème de bonté (…), un jeune homme rêveur mais qui était toujours là pour sa femme et son futur enfant », ajoute-t-elle.

Emmanuel G., 48 ans, commissaire de police. Numéro 2 de la police aux frontières (PAF) des Alpes maritimes, en charge notamment de la gestion policière de l’aéroport de Nice Côte d’Azur, il n’était pas en service au moment de l’accident, selon une source policière. Selon le Point, il était venu assister au feu d’artifice avec sa compagne, elle-même commissaire de police, et la fille de cette dernière, quand il a été fauché par le camion.

Bilal L., un Tunisien né en 1987, originaire de la ville de Kasserine, dans le centre-ouest du pays. Le ministère des Affaires étrangères tunisien a annoncé son décès dans un communiqué publié sur Facebook.

Robert M. 60 ans, était président et entraîneur du club d’athlétisme de Marcigny en Saône-et-Loire, dont il était originaire. Marié et père d’une fille, il devait assister vendredi à un meeting d’athlétisme à Monaco avec d’autres membres de son club, sortis indemnes de l’attaque. Le maire de Marcigny, Louis Poncet, décrit à l’AFP « un homme très dévoué, qui portait les valeurs du sport et qui les inculquait à tous les enfants qu’il entourait. Il a porté notre petit club d’athlétisme à un haut niveau ».

Michaël P., 28 ans, professeur d’économie au lycée privé des Récollet à Longwy, en Meurthe-et-Moselle. Il est mort sur la Promenade des Anglais aux côtés de sa mère, Véronique Lion, une assistante maternelle de 55 ans, et de ses grands-parents François (un ancien artisan-chauffagiste) et Christiane Locatelli, 82 et 78 ans. C’était « une famille estimée, connue, impliquée dans la vie associative « , selon Gérard Didelot, le maire d’Herserange, –localité de la banlieue de Longwy où ils habitaient–, interrogé par France Bleu.

Viktoria S., 20 ans, touriste russe. La jeune fille étudiait à l’Université des Finances auprès du gouvernement russe, à Moscou, a indiqué l’établissement dans un communiqué. Elle se trouvait à Nice en vacances avec une amie, étudiante dans la même université. Cette dernière a été blessée aux jambes « sans que son pronostic vital ne soit engagé », d’après le site russe Novosti-24.

Mohamed T., un quinquagénaire tunisien, originaire de Béja (nord du pays), qui travaillait comme mécanicien à Nice, selon le ministère tunisien des Affaires étrangères.

Laisser un commentaire