Seine-Saint-Denis , deux morts et deux blessés graves en moins de 24 heures

Seine-Saint-Denis , deux morts et deux blessés graves en moins de 24 heures

Deux personnes sont mortes et deux autres ont été blessées, dont l’une grièvement, dans trois actes de violence distincts survenus en Seine-Saint-Denis en moins de 24 heures, a-t-on appris mercredi de sources policières.

Un homme tué mardi soir lors d’une rixe. Dans la première affaire, qui s’est produite mardi dans la soirée, un homme de 26 ans a été tué aux Lilas « lors d’une rixe sur la voie publique ». Un homme a également été blessé à l’arme blanche au cours de cet affrontement, a indiqué une des sources policières, précisant que le blessé était « archiconnu » des services de police.

Quatre suspects interpellés. « Des témoins nous ont conduits à un appartement de la cité Youri Gagarine, à Romainville, dans lequel s’étaient réfugiées quatre personnes » soupçonnées d’avoir participé à l’empoignade. Les quatre suspects, qui refusaient d’ouvrir, ont été interpellés après que trois d’entre eux eurent tenté de s’échapper par le balcon. Blessé à la tête, le quatrième a été appréhendé dans l’appartement, dont la porte a dû être forcée. Ils ont été placés en garde à vue ainsi que quatre autres suspects en lien avec cette affaire, qui a été confiée à la police judiciaire du département.

Fusillade dans la nuit. Plus tard dans la nuit, une fusillade a éclaté devant un bar de Pavillon-sous-Bois lorsque plusieurs personnes circulant sur des « scooters ou de petites motos » ont ouvert le feu, blessant grièvement un homme d’une trentaine d’années. « Sur place, on a retrouvé trente-deux impacts de balles, qui proviennent vraisemblablement d’armes longues », a précisé une de ces sources. La Sûreté départementale a été chargée de l’enquête.

Un homme tué par balles dans un bar-restaurant. Enfin, c’est à l’intérieur d’un bar-restaurant cette fois du Blanc-Mesnil qu’un homme a trouvé la mort, mercredi peu avant 16h, après qu’un homme lui a tiré dessus à deux ou trois reprises. L’auteur des tirs a pris la fuite à scooter. « Le mode opératoire ressemble à une exécution », a indiqué une des sources proche de l’enquête. « Touchée au cou et à l’arrière de la tête », la victime, qui était « défavorablement connue de la police », a succombé à ses blessures.  La Brigade criminelle a été saisie de l’enquête ouverte du chef d' »assassinat en bande organisée », a précisé le parquet de Bobigny.

Laisser un commentaire