Renault, Gattaz gêné par le passage en force sur le salaire de Ghosn

Renault, Gattaz gêné par le passage en force sur le salaire de Ghosn

PARIS (AFP) – 

Le président du Medef Pierre Gattaz s’est déclaré lundi « gêné » par le passage « en force » du conseil d’administration de Renault, qui a maintenu la rémunération du PDG du groupe, Carlos Ghosn, malgré l’opposition des actionnaires.

« Quand des actionnaires d’une entreprise disent non (…), je pense que passer en force aussi rapidement me gêne », a affirmé, sur BFM, M. Gattaz, qui s’est dit « très surpris » par la décision du conseil d’administration « d’entériner une heure après (l’assemblée générale) sa décision malgré l’opposition de l’assemblée ».

« Je suis un peu choqué en effet que l’on ait entériné aussi vite des conditions de rémunération », a-t-il ajouté, rappelant que l’accord Afep-Medef, qui a instauré un vote consultatif des actionnaires sur les salaires des patrons, prévoyait que le conseil d’administration attende « deux ou trois mois » pour se prononcer.

Les actionnaires de Renault ont rejeté vendredi pour la première fois par 54% des voix la rémunération de M. Ghosn, qui s’est élevée à 7,251 millions d’euros au total l’an dernier, dont 1,737 million en numéraire, soit une hausse de 0,49% par rapport à 2014.

Aussitôt le vote des actionnaires connu, le comité des rémunérations et le conseil d’administration se sont réunis hors de la présence de Carlos Ghosn.

Ils ont annoncé quelques dizaines de minutes après avoir approuvé le maintien de la rémunération du PDG pour 2015, tout en engageant une mission sur les « évolutions utiles » pour les années à venir.

© 2016 AFP

Laisser un commentaire