Moteur du futur, Renault coopère avec l’Ecole centrale de Nantes

Moteur du futur, Renault coopère avec l'Ecole centrale de Nantes
12 septembre 2016 – 19H05

© AFP/Archives | Des voitures électriques Renault Zoé le 2 mars 2016 à Rome

NANTES (AFP) – 

Le groupe Renault et l’Ecole centrale de Nantes ont lancé lundi la première chaire de recherche et d’enseignement sur le moteur du futur, consacrée à la performance de la propulsion électrique des véhicules automobiles.

Cette chaire vise à « mettre en place des technologies avancées en contrôle des systèmes de propulsion afin d’explorer de nouvelles pistes d’optimisation sur la performance, la robustesse, la sécurité et les coûts des motorisations électriques et hybrides », explique, dans un communiqué commun avec l’Ecole, Philippe Schulz, directeur de la conception des groupes motopropulseurs électriques et hybrides de Renault.

« On ne va pas construire un nouveau moteur et de nouvelles batteries. Notre objectif, c’est d’optimiser le fonctionnement global du système d’électrification », a-t-on encore expliqué chez Renault.

Dotée d’un budget de 4,6 millions d’euros sur cinq ans, cette chaire de recherche sera dirigée par le professeur Malek Ghanes et associera une trentaine de chercheurs internationaux aux équipes du constructeur automobile.

Renault détient, avec sa voiture Zoé, plus de la moitié du marché français de l’électrique neuf, un marché en plein essor, même s’il ne représentait en 2015 qu’environ 1% des nouvelles immatriculations.

© 2016 AFP

Laisser un commentaire