L’Ontario achète des trains légers d’Alstom face aux retards de Bombardier

L'Ontario achète des trains légers d'Alstom face aux retards de Bombardier

Le ministre ontarien des Transports, Steven Del Duca, annonce l’achat de 61 trains légers du fabricant français Alstom, face aux problèmes de production de Bombardier pour la nouvelle ligne Eglinton Crosstown, à Toronto.

Le contrat accordé à Alstom, sans appel d’offres, se chiffre à 528 millions de dollars.

Bombardier a obtenu une injonction le mois dernier pour empêcher l’agence provinciale Metrolinx de résilier son contrat de 770 millions de dollars signé en 2010. Le juge a ordonné aux deux parties de recourir au processus de résolution de dispute prévu dans le contrat.


Le prototype de Bombardier en construction (archives) Photo : Bombardier

Metrolinx dit, toutefois, que le prototype livré par Bombardier n’est toujours pas fonctionnel et s’inquiète du lancement de la ligne de train léger d’Eglinton en 2021, un projet de 5,3 milliards de dollars.

Le ministre Del Duca ajoute que le processus de résolution de dispute avec Bombardier pourrait prendre un an et qu’il est « prudent » pour la province de prévoir un plan de rechange.

Je refuse de rester les bras croisés et de ne rien faire.

Steven Del Duca, ministre des Transports


Metrolinx a acheté le modèle Citadis Spirit, d’Alstom, pour Toronto, le même que pour l’O-Train, à Ottawa. Photo : Metrolinx/Alstom

Le ministre Del Duca indique qu’Alstom doit ouvrir une usine dans la région de Toronto pour l’assemblage des trains légers commandés, ce qui devrait créer une centaine d’emplois à temps plein.

Le président de Metrolinx, John Jensen, ajoute ceci : « Nous savons sans l’ombre d’un doute que les véhicules légers sur rail d’Alstom fonctionnent. L’entreprise produit actuellement des véhicules de qualité et à temps pour le projet de la ligne de TLR Confédération à Ottawa. »

Si Bombardier assemble les trains légers à temps pour Eglinton, Metrolinx se servira des véhicules commandés à Alstom pour d’autres futures lignes à Toronto (Finch-Ouest : 17) et à Mississauga (Hurontario : 44).

Metrolinx fait valoir qu’elle pourrait devoir payer des indemnités de jusqu’à 500 000 $ par jour au constructeur de la ligne d’Eglinton si les trains légers ne sont pas prêts à temps.

Laisser un commentaire