L’heure des choix est arrivée en Nouvelle-Écosse

L'heure des choix est arrivée en Nouvelle-Écosse

Les libéraux de Stephen McNeil, le premier ministre sortant, espèrent obtenir un deuxième mandat majoritaire, ce qu’aucun parti n’a obtenu depuis près de 30 ans en Nouvelle-Écosse.

Dimanche, un nombre record de 113 000 électeurs se sont déplacés pour voter par anticipation.

Lundi, les chefs des principaux partis se sont rendus dans diverses communautés clés de la province pour tenter de rallier les derniers indécis.

Stephen McNeil promet d’injecter 34 millions de dollars en santé, ainsi que 45 millions de dollars sur quatre ans pour la création d’emplois pour les jeunes diplômés.

Pour sa part, le chef des progressistes-conservateurs Jamie Bailie promet une baisse d’impôts, des investissements dans la santé et pour créer des emplois, et plus de deux milliards de dollars en dépenses d’infrastructures sur une période de 10 ans.

Le camp du néo-démocrate Gary Burrill soutient qu’il souhaite augmenter le salaire minimum à 15 $ l’heure. Il maintient aussi qu’un déficit budgétaire temporaire permettrait de combler les lacunes du système d’assurance maladie de la province.

Les bureaux de scrutin ouvrent à 8 h et ferment à 20 h.

Laisser un commentaire