Le parlement polonais bloqué par des manifestants

Le parlement polonais bloqué par des manifestants

Des manifestants ont bloqué vendredi soir toutes les issues du parlement polonais après que l’opposition a accusé le gouvernement d’avoir outrepassé la constitution lors de l’adoption du projet de budget 2017 et de chercher à museler la presse, a constaté un journaliste de Reuters.

Les sorties du bâtiment étaient protégées par des centaines de policiers eux-même encerclés par des centaines de manifestants scandant des slogans hostiles au parti Droit et justice (PiS) et réclamant que son chef de file se présente devant eux.

Les forces de l’ordre ont tenté de disperser les protestataires, mais un journaliste de Reuters a constaté un nouvel afflux de manifestants.

Des incidents ont éclaté vendredi après-midi lorsqu’un député est monté à la tribune avec une affiche disant « presse libre », ce qui a entraîné son expulsion par le président de la Diète (chambre basse), Marek Kuchcinski, du parti Droit et justice (conservateur eurosceptique, au pouvoir).

D’autres députés d’opposition sont alors montés à la tribune, en criant « presse libre » et « non à la censure ». Pareils incidents n’avaient pas été vus en Pologne depuis une décennie.

Le chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski, a dit à la presse que les auteurs de cette manifestation dans l’enceinte de la Diète devront assumer les conséquences de leurs actes.

Les projets de limitation de l’accès au Parlement pour les journalistes ont suscité, outre l’opposition politique, les protestations de la presse privée.

Selon ces règles, appelées à entrer en vigueur en 2017, le nombre de chaînes de télévision autorisées à filmer les séances au Parlement sera limité à cinq. Celui de journalistes accrédités sera limité à deux par organe de presse.

Laisser un commentaire