Le maire Loranger rabroue le ministre François Blais

Le maire Loranger rabroue le ministre François Blais

Le maire de L’Ancienne-Lorette n’aurait pas été très tendre à l’endroit du ministre François Blais concernant le projet de prolongement de l’autoroute 40.

Lors d’une rencontre tenue lundi, Émile Loranger n’a pas pris de détour pour faire valoir sa position. C’est du moins ce qu’il a affirmé mardi devant ses citoyens lors de la séance du conseil municipal.

«Je veux pas dire au ministre que c’est une solution stupide, mais j’ai dit qu’il était stupide de penser à ça. Je suis convaincu que ça permet de créer des diversions. On enlève de la pression sur le troisième lien et sur le SRB. C’est l’occasion idéale pour mettre le point final à ce projet; qu’on nous enlève l’épée de Damoclès au-dessus de la tête.»

Besoin inexistant

Selon M. Loranger, personne n’a osé prolonger l’autoroute 40 depuis 40 ans parce que le besoin n’existe pas.

«Lorsqu’on va avoir réglé le problème du pont, on va avoir réglé le problème de congestion pour un bon bout de temps. L’autoroute ne peut pas être prolongée à L’Ancienne-Lorette parce qu’il n’y a plus de gabarit. On parle alors de boulevard urbain et nous avons déjà Chauveau et Hamel. Un boulevard urbain entre deux boulevards urbains!»

Entente au Jardin Hamel

Par ailleurs, le Centre Jardin Hamel sera reconstruit au même endroit d’ici le printemps. Les parties ont convenu d’un accord au cours des dernières heures.

«Nous avons trouvé un terrain d’entente. Il y aura un bâtiment principal, les serres et d’autres commerces pour améliorer la rentabilité du terrain», a expliqué le maire qui augmentera ainsi les revenus de taxes.

«On a déposé une acceptation aux dernières demandes de la Ville. On va opérer ailleurs pour la période des Fêtes et nous allons annoncer l’endroit sous peu», a ajouté le propriétaire Jean-Paul Daoust.

Enfin, la Ville de L’Ancienne-Lorette a formulé six demandes à Transports Canada afin de diminuer les impacts sur les citoyens des nombreux appareils du Complexe Capitale Hélicoptère.

«Ne désespérez pas, on travaille pour vous», a mentionné le conseiller Gaétan Pageau.

Laisser un commentaire