Le Brexit contraint Opel au chômage technique en Allemagne

Le Brexit contraint Opel au chômage technique en Allemagne

BERLIN (AFP) – 

Le constructeur automobile Opel, filiale de l’américain General Motors, va devoir mettre des salariés allemands au chômage technique, une conséquence directe du vote sur le Brexit, selon un communiqué diffusé vendredi.

Opel va introduire la mesure dans ses usines de Rüsselsheim (ouest) et Eisenach (centre), et son ampleur « dépendra fortement des ventes des modèles Insignia et Corsa au Royaume-Uni ». Le pays est le plus gros débouché pour ces deux modèles. Les deux sites emploient respectivement 3.000 et 1.850 salariés, Opel en opère huit autres en Europe.

« Le Brexit est actuellement un sujet problématique pour tous ceux qui font affaire avec le Royaume-Uni », poursuit le communiqué.

L’entreprise, dont les résultats se redressent après plusieurs années de vaches maigres, anticipe un effet négatif de la chute de la livre britannique sur ses comptes. La devise a chuté après le vote des électeurs britanniques en faveur d’une sortie de l’Union européenne, et cela ampute les chiffres de ventes d’Opel, qui écoule outre-Manche beaucoup de modèles fabriqués sur le continent.

General Motors a réalisé entre avril et juin son premier bénéfice trimestriel en Europe depuis 2011, avec ses marques Opel et Vauxhall. Mais son objectif d’être rentable sur une année entière en Europe, ce qui serait une première depuis 16 ans, pourrait être ne pas être atteint à cause du Brexit, a prévenu le groupe américain fin juillet.

GM avait évoqué un impact du Brexit de l’ordre de 400 millions de dollars (353 millions d’euros) au deuxième semestre « si les conditions de marché restent en l’état pour le reste de l’année ».

© 2016 AFP

Laisser un commentaire