Kevin O’Leary se lance dans la course à la direction du Parti conservateur

Kevin O'Leary se lance dans la course à la direction du Parti conservateur

L’homme d’affaires Kevin O’Leary a annoncé mercredi matin, en entrevue avec l’animateur Ben Mulroney sur les ondes de CTV, qui se lançait à son tour dans la course à la direction du Parti conservateur.

Il devient par le fait même le 14e candidat à briguer la tête du parti. Son nom circulait depuis un certain temps, aussi, cette annonce n’est pas une surprise.

Absent remarqué du débat en français de mardi une langue qu’il ne maîtrise pas l’homme d’affaires d’origine montréalaise se décrit comme le seul de tous les candidats conservateurs à pouvoir battre le premier ministre libéral Justin Trudeau.

Dans une déclaration, publiée aussitôt l’annonce faite, il fait valoir que son succès en tant qu’homme d’affaires et son expérience à l’international en fait le candidat parfait pour remédier à la mauvaise gestion de l’économie par le gouvernement Trudeau.

Il estime que les politiques libérales actuelles plongeront le Canada dans un état d’endettement perpétuel, au détriment des générations futures.

Le fait qu’il soit unilingue anglais et qu’il ait attendu au lendemain du débat en français pour annoncer sa candidature a créé un malaise autant dans les rangs conservateurs. À Québec, où avait lieu le débat, l’absence de l’homme d’affaires a été dénoncée par plusieurs.

En conférence de presse après le débat, nombreux sont les candidats conservateurs à avoir déploré le fait que Kevin O’Leary attende que le débat en français soit chose du passé pour se lancer.

Laisser un commentaire