Juppé sur sa condamnation en 2004 , si les Français estiment que ma faute me disqualifie ils ne m’éliront pas

Juppé sur sa condamnation en 2004 , si les Français estiment que ma faute me disqualifie ils ne m'éliront pas

Alain Juppé a déclaré jeudi, au sujet de sa condamnation pour prise illégale d’intérêt en 2004, que si les Français « estiment que [sa] faute [le] disqualifie, ils ne m’éliront pas », lors du premier débat télévisé de la primaire de la droite diffusé sur TF1.

« Aujourd’hui, les Français ont la décision au bout de leur bulletin de vote. S’ils estiment que ma faute me disqualifie, ils ne m’éliront pas », a déclaré le maire de Bordeaux et ancien Premier ministre. « Mon casier judiciaire, après 37 ans de vie politique, est vierge. Je n’ai jamais été condamné », lui a rétorqué peu après l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy.

Laisser un commentaire