Chaîne d’info publique, le ministère de la Culture préempte un canal

Chaîne d'info publique, le ministère de la Culture préempte un canal

PARIS (AFP) – 

Le ministère de la Culture a préempté un canal sur la TNT pour la chaîne d’info en continu du service public, proposant pour cela de rebasculer France Ô en basse définition, selon une lettre envoyée au CSA et consultée par l’AFP.

La ministre de la Culture Audrey Azoulay demande la préemption, « à titre prioritaire », d’un canal hertzien « en définition standard » (et non en haute définition), pour sa chaîne d’info dont le lancement est prévu le 1er septembre, selon ce courrier publié mercredi par le Figaro.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, qui a confirmé avoir reçu cette lettre lundi, devrait accéder à cette demande de l’Etat en utilisant les fréquences publiques.

Mais le service public manque de place sur son « multiplex », qui permet de diffuser plusieurs chaînes sur un même canal. Pour libérer de la bande passante, le ministère de la Culture reprend la proposition de France Télé de rebasculer France Ô (canal 19 de la TNT) en « définition standard » (basse définition).

Cette situation est transitoire, selon la ministre. « Le gouvernement reste évidemment attaché à la diffusion à terme de ces deux services au format haute définition, lorsque les conditions techniques pourront en être réunies », assure Audrey Azoulay dans sa lettre.

France Télévisions assure de son côté que le groupe va investir via France Ô dans « la production de programmes ultramarins ». Alors qu’elle était la « chaîne métisse » du groupe, la ligne éditoriale de France Ô sera recentrée à la rentrée sur l’Outre-mer.

Les programmes « locaux » constitueront alors plus de 20% de la grille de France Ô. La chaîne reprendra ainsi de nombreux programmes des chaînes locales « 1ère », qui diffusent encore en basse définition, indique-t-on du côté du ministère.

Ce retour à la basse définition sera aussi moins visible qu’il ne l’aurait été pour des chaînes qui diffusent du sport, comme France 3, indique-t-on également.

La diffusion en outre-mer de la chaîne d’information en continu « devra également être envisagée », souligne la ministre dans cette lettre, confirmant aussi que la quatrième chaîne d’info française ne diffusera pas de publicité.

« Ce n’est pas à France Ô de faire les frais de la création d’une chaîne nouvelle » a déploré mercredi dans un communiqué le président du Conseil représentatif des Français d’Outre-mer (Crefom), Patrick Karam.

Il a dénoncé « une attaque portée contre les Outre-mer et un reniement des engagements du président de la République et du Premier ministre », qui avaient pris position « pour que France Ô retrouve sa vocation ultramarine, ce qui suppose une grille de programme exigeante qui assure sa pérennité en faisant monter l’audience ».

« Pour respecter les engagements du gouvernement, France Ô doit au contraire passer en haute définition. France TV doit lui donner les moyens de devenir une chaîne d’excellence », a-t-il dit.

© 2016 AFP

Laisser un commentaire