Camions de vidange, bientôt moins bruyants et plus écolos

Camions de vidange, bientôt moins bruyants et plus écolos

Des citoyens de six arrondissements seront bientôt épargnés en bonne partie du bruit des camions à ordures grâce à un coupe-moteur qui les rendra aussi moins polluants.

«Les gens vont le remarquer, le camion sera dans leur rue sans qu’ils l’entendent, ils l’entendront quand il accélèrera», explique Colin Ryan d’Effenco, l’entreprise montréalaise derrière Start-Stop Active, un système qui permet l’arrêt du moteur du camion dès que celui-ci s’immobilise.

Photo Camille Dufétel

Colin Ryan, PDG d’Effenco, devant son système Start-Stop Active, une technologie hybride-électrique permettant l’arrêt du moteur d’un camion dès que celui-ci s’immobilise.

Ce système hybride-électrique sera implanté d’ici février sur 17 camions de vidange de Derichebourg Canada Environnement, qui gère une partie de la collecte de déchets et de résidus dans six arrondissements, ce qui permettra aux véhicules d’être moins bruyants, mais aussi moins polluants. L’un d’entre eux en est déjà doté.

Six heures par jour à l’arrêt

«Un camion de vidange peut redémarrer 800 à 1000 fois par jour avec un arrêt moyen de 26 secondes, ce qui représente environ six heures de temps à l’arrêt par jour avec le moteur qui tourne », indique Colin Ryan.

Avec ce système, le moteur s’arrête quand le camion s’immobilise tout en laissant le lève-bac en arrière, la climatisation et la ventilation fonctionnels, entre autres.

«Il y a une réserve énergétique, un système permettant de continuer à opérer le reste : on fait de l’arbitrage énergétique», poursuit M. Ryan.

Jusqu’à 30 % moins de gaz à effet de serre

Selon lui, ce Start-Stop permet une réduction de 18 à 30% de gaz à effet de serre pour les camions de vidange. Il estime que cela permettra d’économiser 18 à 20 tonnes de CO2 par camion par année dans ce cas précis.

«J’étais un peu dubitatif lorsqu’ils m’ont annoncé tous ces chiffres, lance Thomas Derichebourg, président de Derichebourg Environnement. On a fait quatre mois d’essai et nous avons trouvé les mêmes résultats». Il estime aussi que ce système offre un meilleur confort à ses opérateurs, qui peuvent réaliser des prestations de collecte sans bruit.

D’autres camions de la compagnie devraient être dotés de ces systèmes d’une valeur respective moyenne de 35 000 dollars en dehors de Montréal: 33 à Gatineau et six à Brossard. Du côté d’Effenco, lorsque l’on demande à Colin Ryan s’il compte vendre sa technologie à d’autres camions de la ville, la réponse est : «C’est clair !». Le système de la compagnie montréalaise a été testé à New York.

Derichebourg Environnement Canada gère en partie :

La collecte d’ordures ménagères dans Rosemont’La Petite-Patrie et Côte-des-Neiges’Notre-Dame-de-Grâce;
Les résidus alimentaires dans Verdun et Le Sud-Ouest;
Les résidus verts à Ahuntsic-Cartierville et Villeray’Saint-Michel’Parc-Extension.

Laisser un commentaire