Au moins douze arrestations de manifestants identitaires et de contre-manifestants à Bruxelles

Au moins douze arrestations de manifestants identitaires et de contre-manifestants à Bruxelles

A Molenbeek, dont la maire a fait interdire une manifestation du groupe anti-immigration Génération Identitaire, les forces de l’ordre sont déployées en nombre, alors même que les activistes dissuadent leurs sympathisants d’aller manifester.

samedi 2 avril

16h10 CET

Malgré la présence policière, quelques rassemblements de courte durée ont eu lieu en région bruxelloise.

Des activistes contre l’islamisme, interdits de manifester à Molenbeek, ont trouvé refuge dans un centre culturel de la commune voisine de Dilbeek. Ils se sont néanmoins brièvement rendus à Molenbeek pour y déployer une banderole et scander quelques slogans.

Des contre-manifestants, qui voulaient se rassembler contre le racisme place de la Bourse à Bruxelles, ont eux été délogés avec fermeté, comme en témoigne une nouvelle vidéo où l’on voit un homme d’un certain âge attrapé et serré au cou par un policier.

Le calme est maintenant revenu sur la place bruxelloise.

15h59 CET

D’après la chaîne de télévision publique belge RTBF, deux militants de la mouvance identitaire ont été arrêtés près de la place communale de Molenbeek.

Des cocktails molotov et des «armes prohibées» auraient été retrouvés dans leur voiture par la police, affirme la chaîne.

Le porte-parole de la police a en fait précisé que ces «armes» interdites étaient des bombes lacrymogènes.

14h58 CET

Une vidéo de l’arrestation du président de la Ligue des droits de l’Homme Alexis Deswaef a été publiée sur Facebook.

14h46 CET

Contacté par l’agence de presse Belga, Alexis Deswaef, président de la LDH belge, qui précise qu’il était présent en tant que «simple citoyen», témoigne de son arrestation administrative : «Dès mon arrivée, la police m’a intimé l’ordre de quitter les lieux en me notifiant que les rassemblements d’extrême gauche et d’extrême droite sont interdits. J’ai expliqué être là en tant que simple citoyen, mais j’ai tout de même été arrêté.»

Il a été emmené à la caserne d’Etterbeek, en région bruxelloise.

14h34 CET

Au moins dix personnes, dont le président de la Ligue des Droits de l’Homme belge ont été arrêtées par la police alors qu’ils avaient appelé à un contre-rassemblement antiraciste Place de la Bourse à Bruxelles, rapporte le journal Le Soir.

Le maire de Bruxelles avait en effet interdit tout rassemblement dans sa région.

La place de la Bourse a été temporairement fermée par la police.

Pendant ce temps à Molenbeek, les manifestants identitaires qui devaient manifester contre l’islamisme ont respecté les consignes de leur porte-parole puisqu’aucun incident n’est à déplorer.

Découvrir plus

Des véhicules blindés ainsi que de nombreuses voitures de police sont présents sur la place communale de Molenbeek, où le rassemblement avorté appelant à «expulser les islamistes» devait avoir lieu.

Des camions apparentés à ceux de l’armée belge auraient également été vus par un internaute. Il est toutefois difficile de vérifier l’authenticité du cliché, tant la scène semble surréaliste.

En savoir plus : Belgique : une manifestation de Génération Identitaire interdite à Molenbeek

Les forces de sécurité ont même été briefées spécialement pour faire face à d’éventuels troubles, si des manifestants décidaient de braver l’interdiction et de se rendre malgré tout au rassemblement prévu à 15 heures.

Et pourtant, de son côté, le porte-parole de Génération Identitaire, Pierre Larti, a multiplié ces derniers jours les appels à ne pas se rendre à la manifestation en raison de l’interdiction.

Il a en effet publié une vidéo sans ambiguïté qu’il a ensuite relayée plusieurs fois sur les différentes pages officielles du groupe sur Facebook et Twitter.

En savoir plus : Incertitude autour de la manifestation interdite de Génération Identitaire samedi à Molenbeek

Si quelques sympathisants avaient émis la volonté de s’y rendre malgré tout, la grande majorité s’était résignée à accepter l’interdiction prononcée par François Schepmans, maire de Molenbeek. 

Laisser un commentaire